Souvent le diable fera tout pour nous faire échouer à entrer dans la volonté divine. Beaucoup de luttes sont à l’origine du plan de Dieu dans notre vie. Nous devons comprendre que si Christ est La Parole faite chair, nous sommes nous aussi une parole de Dieu faite chair.

Qu’est-ce que cela signifie?
C’est tout simplement que Dieu a donné un corps humain à une destinée et une somme de promesses qu’il a prévu d’accomplir dans ce monde. Ma vie est l’enveloppe charnelle que Dieu a créée pour porter Son Plan. Et tout cela est caché en moi. Une des oeuvres du Saint-Esprit sera donc de me révéler la volonté éternelle de Dieu pour ma vie, Ses paroles qui sommeillent en moi. Elles sont déjà là, mais je dois les découvrir.

« Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions. » (Éphésiens 2.10 LSG)

C’est pour cela qu’il y a tant de combats, tant de pressions qui frappent le croyant. Une vie avortée c’est priver ce monde de puissantes promesses que Dieu voulait accomplir. Plus encore, l’enfer fera beaucoup de bruit dans nos vies au travers des circonstances et des épreuves. Tout sera mis en oeuvre pour figer nos regards vers le sol, afin que nous n’entendions pas la voix du Saint-Esprit qui nous révèle le plan parfait du Roi pour nous.

Mais, si beaucoup luttent à découvrir « les oeuvres préparées d’avance », par Sa Grâce, nombreux sont ceux qui ont découvert le chemin sur lequel Dieu les attend. Ils savent ce qui a été divinement placé en eux, et sont prêts à ce que ce soit manifesté.

À ce stade, la victoire est potentielle. Elle est visible dans le futur, mais non encore manifestée dans le réel. Dans cette marche vers l’accomplissement de la volonté parfaite de Dieu, va alors jaillir ce que j’appelle la tentation de la victoire partielle.

Plongez avec moi, vos regards dans Sa parole.
Nous sommes dans l’évangile de Luc au chapitre 4.18-19 : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur.… »

Jésus est en train de révéler au monde Sa destinée, la volonté parfaite du Père cachée en Lui. Il connaissait l’oeuvre parfaite pour laquelle Il était sur cette terre. À partir de ce moment, toute sa vie et son énergie vont être dirigées dans la direction de cette promesse. On le voit accomplir chaque séquence de ces paroles dans les évangiles. Tout à tour, il va annoncer la bonne nouvelle, guérir, délivrer, rendre la vue, renvoyer libre…La puissance de Dieu se manifeste en accord avec les promesses et la destinée.
Mais voilà, nous arrivons à Gethsémané, quelques heures avant la croix, Jésus a accompli 90% de ce que les prophètes avaient annoncé, Sa mission est presque achevée, il ne reste que la dernière section : « Publier une année de grâce du Seigneur »
Et là dans ce jardin, au comble de la pression spirituelle, le diable va sortir son dernier atout, la tentation de la victoire partielle.

Luc 22.39-43 : « 39 Après être sorti, il alla, selon sa coutume, à la montagne des oliviers. Ses disciples le suivirent. 40 Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit : Priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation. 41 Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’environ un jet de pierre, et, s’étant mis à genoux, il pria, 42 disant : Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. 43 Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier. »

Jésus est à un jet de pierre de la victoire totale, mais il reste la croix, et on voit au v42 l’intensité du combat, la possibilité qui s’infiltre dans ses pensées de la victoire partielle…Il a déjà presque tout accompli, tout donné, 90% est fait…

Le diable veut Lui voler le « Tout est accompli »!
Mon ami(e), de la même manière dont il a essayé de voler à Christ sa victoire totale, il fera tout, pour t’empêcher de pouvoir déclarer à la fin de ta course « tout est accompli ». S’il n’a pu t’empêcher de commencer à courir la course que Dieu t’a réservée, il essaiera de te faire stopper avant la ligne d’arrivée, de te contenter de tes victoires passées. Elles sont belles, certes, mais il en reste encore, elles ne sont pas complètes.
Imaginez si Jésus s’était arrêté à Gesthsémanée! On aurait pu parler des délivrances, libérations, guérisons, mais qu’en serait-il du salut? Du but ultime?

Je ne sais pas, où vous en êtes, dans votre marche avec le Roi, mais il est sur que l’ennemi fera tout pour que vous quittiez cette terre avec cachée en vous des promesses qui n’auront pas été vécues et relâchées pour d’autres. Célébrons Dieu pour nos victoires passées, mais n’oublions jamais les Paroles de Dieu dites à notre sujet, et qu’en nous monte ce cri qui vient fermer la bouche de l’ennemi : « Je ne m’arrêterai pas sans pouvoir déclarer tout est accompli! », « Père non pas ma volonté, mais la tienne ».

Ecclésisate 7.8 :  « Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement… »

Que Sa Grâce nous porte et nous propulse dans Ses plans parfaits
Je prie pour vous
Mathieu

Être un tremplin pour les autres

Être un tremplin pour les autres

Il y a quelque temps de cela, le Seigneur parlait à mon coeur un matin alors que j’étais en train de prier. Ses mots étaient extrêmement défiants et puissants : « Mathieu, le succès ce n’est pas de briller, mais c’est de faire briller les autres ». Souvent nous...

Et si tout s’effondrait?

Et si tout s’effondrait?

Les pertes, les drames, les deuils sont un passage obligé dans la vie… La question n’est pas est-ce que j’y ferai face un jour, la question est quand est-ce que cela me frappera? Ce n’est pas une approche cynique ni fataliste de dire cela, mais c’est bel et bien la...

Protéger sa vie de prière

Protéger sa vie de prière

La vie chrétienne n’est décidément pas un long fleuve tranquille! Avec les années, je me rends compte comme jamais que tout ce qui fait de moi un enfant de Dieu est constamment attaqué et soumis à la pression : mon identité, ma foi, ma sainteté, mon assurance, mes...

Pin It on Pinterest

Share This